Votre question
Résolu

Anti-héros

Dernière réponse : dans Etudes - Travail
19 Avril 2009 16:41:06

Bonjour à tous,
J'ai le malheur d'avoir à faire une dissertation pour un temps limité de deux semaines :(  je n'arrive pas a trouver un plan digne de ce nom pouvez-vous me donnez quelques pistes???
sujet: Nombreux sont les romanciers qui ont crée des héros faibles, maladroits, ou ridicules. Quels intérêts ce choix présent-il selon vous ????? :??: 

Merci d'avance

Jet86

Autres pages sur : anti heros

19 Avril 2009 17:30:17

de conserver au dit personnage un coté humain , et non d'en faire une machine a "victoires" ; nous avons tous et toutes nos faiblesses (d'esprit et de comportement , bien que l'autre n'allant pas sans l'un) ,et il nous serait possible de nous identifier plus facilement au héros si celui ci posséde des "qualités" qui sont aussi les notres...

et puis , l'auteur ménage aussi un certain suspens; un héros maladroit ( ou autre) peut il parvenir a ses fins ??
m
0
l

Meilleure solution

19 Avril 2009 20:14:16

Je pense que le principal but, c'est justement que c'est héros ne soit pas des héros mais simplement des hommes. On retrouve souvent ça dans les romans de Emile Zola. Cela permet donc au lecteur de s'identifier au personnage.
De plus, le fait que les héros soit faibles bouleverse les règles traditionnelles, l'histoire peut donc être plus intéressante, avec plus de rebondissement et de surprises. Enfin, ça permet d'aborder des thèmes différents, des problèmes de sociétés, des maladies (cf. Mouvement naturaliste).
partage
29 Avril 2009 22:04:17

Il se trouve comme par hasard que j'ai exactement le même sujet sous le nez. En fait, le même tellement au mot près que je te soupçonne d'être dans ma classe :p  (mais c'est qui ? mais c'est quiiiii ?) En plus, dans deux semaines c'est le 5 mai. Mmmh... date entourée en rouge sur mon agenda avec marqué DISSERT SUR TAAAABLE en gros et en rouge ^^

Pour la dissert proprement dite, je propose de réfléchir sur la dimension psychologique des héros et anti-héros. Regarde, dans (le magnifique corpus distribué en classe) les romans de chevalerie (Lancelot etc. : la "matière de Bretagne") on a du récit, des descriptions, mais très très peu de psychologie des personnages. On retrouve ça aussi aujourd'hui dans les romans d'heroic fantasy... de grandes et aaaaaamples descriptions des exploits du héros, mais peu de caractère psychologique. Au contraire, par exemple dans Voyage au bout de la nuit on ne suit QUE les tribulations psychologiques de Ferdinand. Samuel Beckett, Malone meurt, il n'y a que ça aussi.

Ce qui m'amène donc à penser que le anti-héros se caractérise notamment par une psychologie très développée, au contraire du héros.
m
0
l
1 Mai 2009 15:51:34

Merci pour ces quelques pistes chandra_shanti (et aux autres) =) c'est vrai que si tu est en 1éreES3 au super lycée du futuroscope ya des chance que tu soit dans ma classe !!!! mais je préfères gardé l'anonimat...
m
0
l
Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter
  • ajouter à twitter
  • ajouter à facebook
  • ajouter un flux RSS